A la une du blog (fascisme)

Grand Budapest : un régal !

Posté le 04 Mars 2014
Tags : Cinéma, Ralph Fiennes, Adrian Brody, Willem Dafoe, fascisme



Cette comédie (dramatique), qui aurait pu s’intituler "the lobby boy", est une sorte d'OVNI baroque, burlesque et décalé qui réjouit par un montage enlevé et une bande son frénétique. Certaines séquences rappellent Jean Pierre Jeunet ou Tim Burton, et le cinéphile retrouvera le tunnel de l'évadé d'Alcatraz, la descente en traineau du Bal de vampires, et avec les fascistes de parodie, certaines images plus inquiétantes de the Wall.

On y croise des acteurs mythiques méconnaissables hors de leur registre habituel : Ralph Fiennes en dandy impavide séducteur de vieilles dames, Adrian Brody en Méphistophélès flanqué d'un Willem Dafoe exécuteur de basses œuvres, sans parler d'un Toni Revolori en groom empressé mais flegmatique.

La photographie fait la part belle à un Kitsch flamboyant rose, orange et rouge vif. Mais derrière le polar haletant, l'histoire d'amour à l'eau de rose, le rythme de bastringue et le comique de répétition, se profilent de bien sombres nuages à l'heure où des hommes courageux sont égorgés en Centre Afrique et quand Poutine commence à rejouer au croquemitaine.
Partager
Commentaires

Décidément cette journée est particulière

Posté le 20 Janvier 2016
Tags : Ettore Scola, cinéma, disparition, Mastroiani, Sophia Loren, fascisme



Pas un jour sans qu'un grand ne disparaisse...

Pour ma part, c'est "une journée particulière" qui reste mon film culte d'Ettore Scola. Sophia Loren et Marcello Mastroianni m'y enchantent, sur fond terrible de fascisme ordinaire. Ce film "parfait" a quelque chose d'Hiroshima mon amour et cette ambiance ineffable du cinéma italien qui mêle ironie, gravité et tendresse.

En réalité, lorsque je pense au cinéma italien, j'ai une préférence secrète pour un film moins connu d'Ettore : drame de la jalousie, avec le beau Marcello et la non moins sublime Monica Vitti.
Partager
Commentaires
Liens