A la une du blog (Lovecraft)

Une autre disparition : Giger le 12 mai 2014

Posté le 13 Mai 2014
Tags : Giger, disparition, Emerson Lake and Palmer, Brain Salad Surgery, Alien, Sigourney Weaver, Nécronomicon, Lovecraft



L'immense Hans Ruedi Giger a disparu.

J'avais découvert son sulfureux talent dans les années 70, au travers de la fascinante couverture du 33 tour "Brain Salad Surgery", qui contenait certains des morceaux parmi mes préférés du groupe britannique de rock progressif ELP (Emerson, Lake and Palmer) : Jerusalem, mais surtout : Still you turn me on, le chef d'œuvre de Greg Lake, également compositeur d'une ode au romantisme déchirant : C'est la vie.

Peu de temps après, HR Giger accédait à la notoriété par l'intermédiaire de la terrifiante créature, Alien, le "8ème passager" : incube invincible et récidivant qui sublima Sigourney Weaver dans une tétralogie qui devait à jamais changer notre perception de l'obscurité et des profondeurs de l'espace.

Giger, plasticien, peintre, poète maudit, névrosé de génie, c'est aussi celui qui fit s'incarner le Nécronomicon, l'ouvrage interdit de l'arabe dément Abdul Al Hazred, mentionné pour la première fois dans l'œuvre d'un autre aventurier de l'horreur gothique, Howard Philip Lovecraft, l'auteur de "Démons et merveilles".

Virtuose de l'aérographe, visionnaire, malade et torturé, Giger laisse une empreinte unique et indélébile dans le champ de la peinture fantastique.

Partager
Commentaires

Top cinq

Posté le 28 Octobre 2014
Tags : Echis, Serpent, Toxicon, publication, Djibouti, Geoffroy Saint-Hilaire, Lovecraft



J’ai dû faire face à pas mal de serpents dans mon demi-siècle (et quelque) d’existence et pas seulement en Afrique de l’Est mais, bon, c’est bien 20 ans de travaux sur les envenimations par la vipère dite des pyramides (Echis pyramidum décrite en 1827 par Geoffroy Saint-Hilaire, qui sévit à Djibouti - la vipère, pas Geoffroy !) que la publication de notre article dans la revue Toxicon a couronné (Impact Factor = 2,766 - le chiffre du serpent ?).

Toxicon, ça me fait toujours penser au Nécronomicon rédigé jadis (d’après feu Howard Philip Lovecraft) par l’arabe dément Abdul Al-Hazred, qui n’aurait certes pas démenti la réalité des horreurs ophidiennes. Vu l’allusion aux serpents venimeux, un calembour plus trivial m'avait effleuré.

Cerise sur le gâteau, notre papier vient d’être cité par un des papes mondiaux de l’envenimation, GK Isbister, dans la prestigieuse revue PLOS Neglected Tropical Diseases au sein du top cinq de ses articles de référence sur la coagulopathie de consommation induite par le venin (Eh non, monsieur, on ne parle plus de CIVD dans les cercles d’initiés qui se comptent sur les doigts d’une, allez, peut-être des deux, mains). Et dans le pinacle de ces cinq références, encore se cite-t-il lui-même à pas moins de trois reprises ; c’est dire si trouver grâce à ses yeux a une valeur certaine dans ce monde très select du publish or perish, parfois aussi impitoyable que les jungles où rampent nos fameux reptiles.

Bref, nous sommes contents.

Et finalement, c’est bien.


Partager
Commentaires
Liens