A la une du blog (Crise)

Grennspan le visionnaire (qu'avait-il fumé ?)

Posté le 25 Octobre 2012
Tags : experts, finance, crise, société, bêtise



A incorporer dans le grand florilège des âneries proférées au cours des siècles par les prétendus experts.
Toujours dans le hors-série du Nouvel Obs. N'hésitez plus, ça vaut son pesant de hedge founds.
Partager
Commentaires

Une journée maussade dans un petit bourg humide au fond de l’Irlande…

Posté le 10 Novembre 2012
Tags : crise, dette, Yuan



Il tombe une pluie désespérante et les rues sont vides. Les temps sont durs, tout le monde est endetté, tout le monde vit à crédit luxueuse BMW devant le seul hôtel de la ville et il entre. Il pose un billet de 100€ sur le comptoir et demande à voir les chambres disponibles afin d’en choisir une pour la nuit. Le propriétaire de l’établissement lui donne les clés et lui dit de choisir celle qu’il veut.
Dès que le touriste monte l’escalier, l’hôtelier prend le billet de 100€, file chez le boucher voisin et règle sa dette envers lui.
Le boucher, qui doit de l’argent à un éleveur de porcs, se rend immédiatement chez lui et lui donne le billet de 100€.
L’éleveur à son tour règle ses dettes envers la coopérative agricole où il achète ses fournitures et le directeur de la coopérative court au pub, régler son compte au bar.
Le barman glisse le billet à la prostituée qui lui fournit ses services à crédit depuis des semaines déjà et celle-ci, qui utilise l’hôtel pour travailler, court régler son compte chez l’hôtelier.
L’hôtelier pose le billet sur le comptoir là où le touriste l’avait posé auparavant.
Là-dessus le touriste descend l’escalier, annonce qu’il ne trouve pas les chambres à son goût, ramasse son billet et s’en va…
Personne n’a rien produit, personne n’a rien gagné, mais personne n’est plus endetté et le futur semble beaucoup plus prometteur…

Je viens de tomber sur ce mail que m'avait envoyé il y a pas mal de temps déjà mon copain Pascal, alors que j'ai fini hier soir de lire l'essai de François Lenglet. On peut regretter qu'il ne parle jamais de la sous évaluation du Yuan ni de la bulle immobilière française, mais il bat en brèche pas mal d'idées reçues sur L'Euro et le fédéralisme. Indispensable pour s'y retrouver un peu et tenter d’imaginer ce qui nous attend et ce qui attend le monde, alors qu'Obama reconnait qu'il va probablement falloir que les américains les plus riches mettent la main à la poche et que les cadeaux fiscaux de Sarkozy semblent de plus en plus avoir été bien mal venus.




Partager
Commentaires

Armageddon

Posté le 23 Décembre 2012
Tags : Apocalypse, 1789, Crise, Théorie du chaos, riches, pauvres



Alors qu'une fois de plus, l’apocalypse n'a pas eu lieu le 21/12, l'affaire Depardieu fait couler
beaucoup d'encre ("faut dire" que l'affaire DSK étant presque enterrée...), et inventer par certains
un nouveau point Godwin, cette fois pointé vers une autre fin de monde : 1789 .

Je me suis amusé à compiler quelques courbes (travers de scientifique en mal de médecine dite factuelle) qui sont autant d'indicateurs de ce qui, de mon humble avis, n'est guère une crise,
mais un changement mondial de paradigme.

Il va falloir s'y habituer, et ceux qui parlent de sortie de crise feraient mieux de jeter un œil sur la théorie du chaos. La surchauffe, non seulement du climat, mais de l'économie mondiale, va créer (enfin, crée) des vortex que l'humanité ne maitrisera pas forcément.

Pour en revenir à 1789, dont le souvenir des sanglants épisodes semble tellement terrifier
madame Parisot, un certain nombre d'événements aléatoires qui s’accumulaient depuis l'invention
de la monarchie absolue par les ancêtres de Louis XVI, a bien eu un "effet papillon".
Le malheureux bouc émissaire n'avait pas vu, ou voulu voir venir, ce qu'il prit pour une révolte
et qui s'est avéré une révolution.

Les ingrédients étaient pourtant en place lors de la réunion des états généraux :
un peuple affamé, une classe d'oligarques pétés de thunes, déconnectés de la misère ambiante,
qui refusaient de contribuer au sauvetage des finances d'un état au bord de la faillite et finalement, des gens en colère.

Effectivement, on pourrait discerner quelques similitudes.
Finalement, la patronne du Médef n'est peut être pas si bête...

Partager
Commentaires (1)
Liens