A la une du blog

Exilé volontaire

Posté le 25 Octobre 2014
Tags : Exil, Léonard Cohen, judaïsme, résilience, départ, renouveau



Les exilés m'ont toujours attiré, ces gens qui ne peuvent revendiquer le paysage qui les entoure

Léonard Cohen





Partager
Commentaires

La planète des insectes

Posté le 12 Octobre 2014
Tags : insectes, entomologie, Juvisy, Claude Nuridsany et Marie Pérennou, JH Fabre, M Maeterlinck



Comme l’an passé, je suis allé flâner fin septembre à la foire aux insectes internationale de Juvisy.

Qui diable peut donc bien fréquenter ce genre de manifestation ? Une foire aux insectes ! Internationale qui plus est. Peut être des cohortes de petits monstres qui brulent de rapporter chez eux des vers à soie ou, plus exotique, une grosse larve de Megasoma et, plus horrifique encore, une tarentule (énorme et vivante, ça va de soi). Et une foule d’amateurs, de collectionneurs de tous poils, de chasseurs paranoïaques, d’entomologistes distingués ou non, de naturalistes rêvant, comme le héros de Kobo Abe, d’accoler leur nom derrière la description d’une nouvelle espèce.

Les insectes sont en effets les champions, de l’adaptation certes, mais surtout de la diversité, au point qu’un nombre gigantesque d’espèces n’ont jamais été décrites, et disparaitront peut être dans les désastres écologiques qui menacent les grandes forêts primaires (celle de Bornéo n’est déjà plus qu’un triste souvenir, dont n’ont réchappé qu'une poignée d’Orang-outangs).

En France seulement, il y aurait plus de 30 000 espèces d’insectes, dont plus de 10 000 de coléoptères. Dans le monde, trois animaux sur quatre sont des insectes et on ne sait pas bien si la terre en abrite 4, 10 ou 100 millions d’espèces. Un quart sont des coléoptères.

Leur diversité morphologique est effarante, qui va du scarabée sacré des égyptiens, au Papilio antimachus, en passant par les ornithoptères de Nouvelle Guinée, les charançons, les ichneumons, les mantes, les capricornes, les buprestes, sans oublier les milliards d’insectes sociaux comme les fourmis dont la biomasse est égale ou supérieure à celle des humains.

Leur adaptabilité est extrême, et n’a rien à envier à celle des hommes (pourtant spécialistes de la non spécialisation). Sans parler de leurs métamorphoses, leurs mœurs sont fascinantes. Ils sont prédateurs, bousiers, herbivores, cultivateurs de champignons, éleveurs de pucerons, légionnaires, parasites, fabricants de miel, bâtisseurs de cathédrales, capables de parthénogenèse, de migrations intercontinentales, et de s’abattre par décret divin sur la terre des pharaons.

Ils nous ont précédés et nous survivront peut - être, si nous ne saccageons pas la planète avant ça.

Partager
Commentaires

Le régiment part à l'aube

Posté le 17 Août 2014
Tags : Pierre Vassiliu, Chanson, disparition, Dino Buzzati



Titre d'un roman de Dino Buzzati, il symbolise la cohorte de ceux qui sont brutalement rappelés.

Cette fois, c'est Pierre Vassiliu qui nous quitte. Célèbre pour son tube narquois et irrévérencieux "qui c'est celui là", c'est surtout pour "La vie ça va" que je l'aimais.

Allez, ça va, on a dit qu´on faisait la fête
C´est ça, on oublie tout, on se fait tourner la tête
On s´arrange un peu, on se fait beau
Je m´recoiffe, je m´fais digne, je suis un vrai gringo
On dirait un champignon sous un sombrero

Quand la vie n´est pas jojo, vaut mieux la danser
Même faire n´importe quoi mais surtout danser
Moi ça me plaît, c´est comme ça, faut pas me briser les noix
Quand j´ai ma p´tite idée, c´est pas de la purée de poix

Depuis que je suis sur la Terre, pas très grand, déjà tout petit
Je planquais déjà mes arrières, tu crois ça
Car il faut se méfier dans ce beau métier-là

Refrain
La vie ça va, la vie ça va, la vie ça va, oh oh
La vie ça va, oh oh
La vie ça va, la vie ça va, la vie ça va, oh oh
La vie ça va, oh oh

Ah ce s´rait bien, ce s´rait beau d´pas trop s´en faire
Juste se dire qu´on pourrait parler aux Dieux
Leur dire: mais venez-donc, mes pépères sur la Terre
Voir le bordel, la misère, tous ces gamins qu´ont l´air vieux
Voir la patience, le courage qu´il nous faut pour être heureux

Quand la vie n´est pas jojo, vaut mieux la danser
Arracher sa liberté et puis la danser
Moi, ça me plaît, c´est comme ça, faut pas me briser les noix
Oubliés tous les cons qui vous font perdre la foi
Depuis que je traîne sur la Terre
On me dit toujours pas c´que j´fais là
Eh bien j´ai percé le mystère, je crois
Alors je pense à vous et je dors avec toi

Refrain

Allez ça va, on a dit qu´on faisait la fête
C´est ça, on oublie tout on se fait tourner la tête
On s´harnache un peu, on se fait beau
Je m´recoiffe et me poudre ma gueule de Pierrot
Tout blanc sur le dehors et noir sous le museau

Quand la vie n´est pas jojo, vaut mieux la danser
Même si je danse comme un barjot, c´est pour m´éclater
Moi ça me plaît, c´est comme ça, faut pas me briser les noix
Quand j´ai ma p´tite idée, c´est pas de la purée de poix

Depuis que je suis sur la terre, on m´dit toujours pas c´que j´fais là
Et je vais pas percer le mystère, ma foi
Alors je bois des coups et me nique le foie

Refrain
Partager
Commentaires
 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
Liens