Art

Ne manquez pas la rétrospective David Hockney à Beaubourg

Posté le 09 Juillet 2017
Tags : David Hockney, art, peinture

Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille réelle


David Hockney

Le musée d’art moderne de la ville de Paris présente une immense rétrospective de l’œuvre de ce peintre britannique inspiré par la lumière californienne et l’émancipation homosexuelle.

Cette œuvre profuse et éclectique, lumineuse et colorée, précise et chiffonnée, s’étend de la seconde moitié du XXe siècle à nos jours et mêle des inspirations puisées dans le graphisme égyptologique, les couleurs du douanier Rousseau, les portraits torturés de Francis Bacon, la lumière photographique de Edward Hopper, le cubisme et le travail de Pablo Picasso et d’innombrables apports que ma culture artistique limitée ne me permet pas de discerner.

Un moment de ravissement. Ne vous en privez pas.

Klimt à la pinacothèque

Posté le 16 Mai 2015
Tags : Klimt, peinture, femme, Vienne, expressionnisme

Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille réelle


Ne manquez pas cette splendide exposition à la pinacothèque qui prend fin le 21 juin.

On y admire plusieurs des tableaux célèbres du peintre viennois, connu surtout pour le baiser. Son œuvre, qui exalte le corps d'une femme tantôt fragile, aux formes aiguës et allongées, voire décharnées, tantôt conquérante, au regard sensuel et dominateur, est replacée dans le contexte de la Sécession qui rompit, en cette fin du XIXe siècle, avec l'académisme d'une Vienne alors à l'apogée de son rayonnement intellectuel.

Dans les fresques monumentales qui scandalisent alors, on perçoit la lointaine influence de l’Égypte antique, la naissance de l'art nouveau et les thèmes qui comme ceux, plus tardifs, du Bauhaus, n'en finissent pas d'inspirer notre époque. J'y vois en particulier le lien avec la vision artistique très poétique que développera presque un siècle plus tard un autre viennois dont j'affectionne particulièrement l’œuvre: Hunderwasser.

Klimt est capable de peindre en clair-obscur d'extraordinaires portraits de femmes diaphanes, dont les ors semblent rayonner hors de la toile, et qui n'ont rien à envier à la maitrise de la lumière d'un Rembrandt, mais il choisit d'essentiellement rompre avec ce classicisme pour une vision qui fondera les bases de l'expressionnisme.


Le musée en herbe expose Hundertwasser

Posté le 03 Décembre 2013
Tags : Hundertwasser, art, peinture, nature, couleur, spirale, écologie, Paris

Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille réelle


Autrichien, de son vrai nom Friedrich Stowasser, ce grand voyageur né à Vienne le 15 décembre 1928 et mort le 19 février 2000 à bord du Queen Elizabeth 2, fut peintre, architecte, humaniste. S'étant rebaptisé « le royaume de la paix aux cent eaux », amoureux des arbres, de la nature et de la pluie, il repensa le monde en écologiste avant l'heure. Artiste unique, chantre de l'asymétrie, de la spirale et de la ligne courbe, maitre des formes et des couleurs, il invente des concepts comme celui des peaux successives de l'être humain, des arbres locataires, des murs végétalisés, de la médecine de l'architecture.

L'exposition, à hauteur d'enfant, du musée en herbe montre des peintures (il ne s'agit pas à proprement parler de "toiles"), des timbres, des affiches, des maquettes de ses réalisations architecturales à Vienne, et de splendides gravures dont certaines furent réalisées à Kyoto selon les techniques de la gravure japonaise sur bois. On y découvre qu'il aimait peindre à plat, parfois nu, qu'il fabriquait des pigments et utilisait des toilettes écologiques.

« Le véritable analphabétisme n'est pas dans l'incapacité de lire et d'écrire, mais dans l'inaptitude à créer. »
Liens